IRESEN a signé cinq conventions en marge du salon Photovoltaïca 2016

by IresSenAdmin

2e édition du salon international Photovoltaica : Quatre conventions signées en ouverture

C’est à pas de géant que le Maroc poursuit son avancée en termes de développement et d’adaptation des énergies renouvelables. En effet, à l’occasion de l’ouverture de la deuxième édition du Salon international Photovoltaica, hier à Casablanca, quatre grandes conventions internationales ont été signées entre les acteurs du secteur de l’énergie et de la recherche environnementale.

L’Institut de recherche en énergie solaire et en énergies nouvelles (Iresen) a signé une première convention de partenariat avec First Solar. L’objectif derrière cette signature est la mise en place du Projet First Sahara. Ce projet vise à tester et à caractériser les modules photovoltaïques de la société First Solar dans les conditions climatiques locales. Il permettra également d’évaluer les performances des modules photovoltaïques de First Solar dans les conditions désertiques sur le court et le long termes.

photovoltaica-2016-2

La deuxième signature qui a réuni l’Iresen et le producteur italien de panneaux solaires Solar Panels Kiwa est fort prometteuse. Ce partenariat maroco-italien vise à créer un centre de certification des composants solaires photovoltaïques sur le territoire marocain. Selon les professionnels du secteur, le projet permettrait de réaliser les essais et la certification des modules photovoltaïques selon les standards des normes internationales de l’énergie (IEC). Toutefois, le partenariat entre Iresen et Solar Panels Kiwa vise également le long terme. Les deux acteurs comptent développer de nouveaux standards de qualité destinés aux régions désertiques.

photovoltaica-2016-3

photovoltaica-2016-4

La troisième convention a réuni cinq partenaires. Il s’agit du projet Solar Olive Farm qui vise le développement et la réalisation d’une centrale photovoltaïque pilote, destinée aux applications agricoles. Les acteurs de ce projet ne sont autres que l’Iresen, l’Agence allemande de coopération internationale GIZ, UMS, Olea et la Faculté des sciences et techniques de Beni Mellal. L’installation, qui promet d’être unique en son genre au niveau du Royaume, permettra de combiner plusieurs applications de la technologie photovoltaïque, entre autres le pompage, l’éclairage, et aussi la trituration. Ces applications seront intégrées au niveau du réseau électrique actuel. Plusieurs doctorants et étudiants Master effectueront des travaux de recherche relatifs au monitoring de la centrale, analyse des performances, développement de solutions de nettoyage, développement des standards de pompage et aussi la gestion de la consommation électrique multiforme. La centrale permettrait également l’étude des solutions de stockage centralisées.

Quant à la dernière convention, elle a réuni l’Iresen, l’Ecole d’ingénieurs française Mines Paris Tech, ainsi que la société française Transvalor. La convention vise à développer et mettre en place des modèles de prédiction solaire journaliers et intra-journaliers.

photovoltaica-2016-5

photovoltaica-2016-6

photovoltaica-2016-7


About the Author


IresSenAdmin


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *